Parc national des Pyrénées
-A +A
Share
Le 26/08/2019

Pour la 9ème année consécutive, le Parc national des Pyrénées a inventorié les oiseaux sur la commune de Lau Balagnas. Un protocole qui permet de suivre les tendances démographiques et, sur le long terme, l’impact des changements globaux sur ces populations.

Troglodyte mignon © L. Nédélec - Parc national des Pyrénées

 

Afin de connaître l’évolution des populations des espèces d’oiseaux nicheuses sur le territoire, le Parc national mène depuis 2011, un suivi temporel des oiseaux communs (STOC) sur les communes de Lau Balagnas et de Gavarnie-Gèdre.

Ce protocole mis en place par le Centre de recherche par le baguage des populations d’oiseaux (CRBPO), consiste en la capture, le baguage et la recapture des oiseaux, sur un même site, durant la période de reproduction.

Ainsi, à cinq reprises entre avril et juillet, sur le site du Sailhet à Lau Balagnas, quinze filets de douze mètres de long sont tendus à des endroits favorables aux passages des oiseaux nourrissant leurs poussins au nid. Il s’agit souvent d’espaces forestiers et buissonnants en bordure de ruisseaux.

D’année en année, ce dispositif très discret et géolocalisé est placé au même endroit.

De 6h00 du matin à 12h00, les gardes-moniteurs du Parc national des Pyrénées, bagueurs diplômés du CRBPO, réalisent des rondes et démaillent minutieusement et au plus vite, l’oiseau qui se prend dans un filet.

 

Observation et mesures

L’observation d’un ensemble de critères (allure générale, couleurs du plumage, taille, forme du bec…) permet au garde-moniteur de définir l’espèce de l’oiseau capturé. L’examen de l’aile, et notamment les contrastes de couleurs et le niveau d’usure, permet de déterminer son âge.

Observation de l'oiseau © C. Bapt - Parc national des Pyrénées

L’oiseau est alors bagué s’il ne l’est pas déjà. Pour ce faire, le CRBPO délivre les bagues en alliage métallique sur lesquelles un numéro unique est inscrit ainsi que le nom de l’organisme émetteur de la bague (Muséum nationale d’histoire naturelle de Paris pour la France). Ces éléments permettront une identification internationale de l’oiseau.

Baguage d'un oiseau © C. Bapt - Parc national des Pyrénées

Grâce à un réglet à butée, le garde-moniteur mesure la taille de l’aile : l’aile d’un troglodyte mesurera 47mn en moyenne par exemple, celle d’un rossignol, à 80mm.

Ensuite, grâce à un pied à coulisse, le tarse : le tarse de la mésange bleue mesurera 17,40mm en moyenne, celui du merle noir 34 mm.

Mesure du tarse de l'oiseau © C. Bapt - Parc national des Pyrénées

Placé dans un petit sac de contention, l’oiseau est pesé grâce à un peson : 8 grammes en moyenne pour les plus petits tels que le Grimpereau des jardins, 156 grammes en moyenne pour les pics verts.

Pesée de l'oiseau © C. Bapt - Parc national des Pyrénées

28 espèces et des surprises

Trois-cent dix oiseaux ont cette année été pris dans les filets sur le site du Sailhet (Lau Balagnas (65)), espace riche en densité et en diversité d’oiseaux.

Parmi eux, deux cent huit ont été bagués et cent-deux contrôlés (déjà bagués). Les oiseaux déjà bagués ont tous été bagués sur le site du Sailhet l’année en cours ou les années précédentes. Aucun contrôle étranger n’a été effectué. Ce protocole permet ainsi de constater le taux de survie et le taux de recrutement du site.

Vingt-huit espèces ont été inventoriées cette année lors des cinq sessions de suivi temporel des oiseaux communs.

Les plus abondantes ont été la Fauvette à tête noire, le rouge-gorge, le merle noir, la grive musicienne mais aussi, en moindre nombre, la Fauvette mélanocéphale (non nicheuse sur le site mais de passage seulement), le Pic mar, le Pic vert, le Gobemouche gris, le Pouillot de Bonelli...

Cette année, est intervenue sur ce site, la première capture d’un verdier d’Europe et le retour du rossignol philomèle.

 

L’an prochain marquera dix années de suivi sur ce même site.
Dix années d’étude qui permettront de prendre le recul nécessaire pour étudier les effets du dérèglement climatique sur l’évolution des populations d’oiseaux si peu communs.