Parc national des Pyrénées
-A +A
Share
Le 07/12/2022
Jusqu’au 30 décembre, la commune d’Arras-en-Lavedan accueille l’exposition des oeuvres des étudiants de l’École supérieure d’art et de design des Pyrénées (ÉSAD Pyrénées), en partenariat avec le Parc national des Pyrénées, réalisés dans le cadre du programme de recherche « Parc et pics ».
"Dorrites"  par Claire Duplessis © C. CUENIN - Parc national des Pyrénées
« Portail » de Pablo Haget © C. CUENIN - Parc national des Pyrénées
"Hautes-Pyrénées", moulage en plâtre par Elias HANSELMANN © C. CUENIN - Parc national des Pyrénées

Ce programme défend l’idée qu’en développant une sensibilité à la nature et à l’environnement, la culture peut être un acteur du changement vers une transition écologique. L’expérience artistique peut favoriser l’évolution de notre relation à la nature et au paysage.

Après les expositions au Pont d’Espagne et au Casino de Cauterets en 2017, à la marbrière de l’Espiadet à Campan-Payolle en 2018, au Musée pyrénéen de Lourdes à l’occasion du Centenaire en septembre 2022, cette exposition de 13 nouvelles œuvres est visible pour partie exposée en intérieur à l’Abbadiale (accès libre) tandis que 6 installations émaillent le chemin entre le Col d’Arras le Mont de Gez (prévoir des chaussures de marche).

Grand cornet de grès chamotté, œuvre de Tabatha Joly © C. CUENIN - Parc national des Pyrénées
Grand cornet de grès chamotté, œuvre de Tabatha Joly © C. CUENIN - Parc national des Pyrénées

Le long de cette courte promenade qui mène au belvédère, on passe le « Portail » de Pablo Haget, une grande structure en branches de noisetiers.

Près du sommet, un grand cornet de grès chamotté, œuvre de Tabatha Joly, nous invite à une contemplation sonore du paysage.

Plusieurs œuvres plus discrètes entre ces deux points, une série de cadres de plâtre nous invite à regarder le détail des murs et des troncs comme de petits paysages…

A l’Abbadiale, les « flaques photographiques » de Elias Hanselmann nous donnent à voir le Gabizos à travers une pellicule de glace, un autre regard sur le paysage…

Plus loin, une œuvre minérale, « table d’orientation » en grès et métal noir reprend les codes de esthétiques de la table d’orientation en lui donnant une puissance tellurique.

L’exposition se poursuit par des photos, des installations et un très beau plâtre, dans un ensemble varié et homogène qui convoque notre sensibilité à la nature de manière étonnante.