Parc national des Pyrénées
-A +A
Share
Le 24/01/2017
Faune
© L. Nedelec - Parc national des Pyrénées

Un corps puissant et fuselé, à large poitrine, d’un gris métallique sur les parties dorsales, plus clair et strié de bandes noires sur les parties ventrales... le Faucon pèlerin peut apparaître tel un projectile avec sa tête « casquée » et ses yeux noirs qui lui confèrent une vue dix fois plus perçante que la nôtre.

De ses ailes en forme de faux, il doit l’origine de son nom.

Du désert à l’Arctique, ce rapace s’adapte particulièrement bien à tous les types de climat et de relief. Il reste principalement inféodé aux falaises rocheuses, magnifiques points d’observation autant pour chasser que pour nicher.

Spécificité du Faucon Pèlerin : il chasse les oiseaux en vol.

Il plane lentement, se place favorable et déclenche le piqué entre 300 et 2 000 m au-dessus de sa proie. Un piqué à la vitesse moyenne de 200 à 250km/h qui peut atteindre près de 400 km/h ! Le piqué le plus rapide du monde !
La proie est abordée par dessous et par derrière. Le temps de le dire et elle est déjà entre ses serres.

Les Faucons Pèlerins nicheurs (sédentaires) sont, en période d’hivernage, rejoints par leurs congénères migrateurs, venus du nord de l’Europe. Ils profitent des couloirs migratoires entre la France et l’Espagne pour capturer passereaux, grives… comme au col de Boucharo (vallée de Luz-Gavarnie) par exemple.

Au Parc national des Pyrénées, les gardes-moniteurs ont observé un nichoir à 2 000 m d’altitude sur Gavarnie, un record ! Habituellement il niche aux alentours de 1 000 – 1 500 m.