Parc national des Pyrénées
-A +A
Share
Le 26/03/2019
Le mâle Léon, la femelle Lila et sa fille "brin de lila" © Jean-Paul Crampe

Pour vivre un moment d’intenses d’émotions naturalistes, notez dans votre agenda la date du :

Jeudi 11 avril 2019.

Le Parc national Pyrénées invite les amoureux de la nature, petits et grands, au premier lâcher qui permettra au Bouquetin ibérique de fouler à nouveau les terres béarnaises depuis le début du Moyen-âge*. Notons cependant l’exploration estivale de deux mâles, Arfi et Rico, en 2016.

Avec ce premier lâcher en Pyrénées béarnaises, d’animaux venus de sierra de Guadarrama (Espagne), le Parc national ambitionne de créer un nouveau noyau de population.

Ainsi, à ce jour, 140 bouquetins ibériques se sont déjà parfaitement approprié le territoire du Parc national (secteurs de Cauterets et Luz Gavarnie pour l’essentiel).

Rendez-vous est pris le jeudi 11 avril à 10 heures 30 sur la commune d’Accous.

Détails sur l’organisation de ce lâcher le 2 avril 2019.

 

Pour participer activement au programme de réintroduction du Bouquetin ibérique en terres béarnaises, faites un don, même modeste, défiscaliable sur www.bouquetin-pyrenees.fr/faire-un-don

Les partenaires financiers du programme de réintroduction des Bouquetins ibériques au Parc national des Pyrénées, en Béarn : L’Europe, l’Etat, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département des Pyrénées-Atlantiques et le grand public sous forme de dons défiscalisables.

Mécène des parcs nationaux de France depuis 2008 sur la thématique « La nature en partage », GMF facilite l’accès aux territoires des parcs nationaux à tous les publics, ainsi qu’à la découverte de la nature. Partenaire du programme de réintroduction du Bouquetin ibérique, GMF participe à la venue des personnes en situation de handicap lors du lâcher du 11 avril 2019 en Vallée d’Aspe.

 

* Clot Duranthon (1990). Les mammifères fossiles du Quaternaire dans les Pyrénées

Dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs gisements ont bénéficié de datations absolues : à la grotte de Zaspignan, près de Larrau, - 5230 à -4575 ans avant J.-C. ; à Osse-en-Aspe deux squelettes incomplets sont datés de -4405 à -3790 ans avant J.-C.

De datation plus récente, ces deux squelettes de la grotte de Permayou, près d’Accous avec +240 à +690 ans après J.-C. Bien intéressant encore, ce squelette de Zaspignan : daté de +1234 à +1455 ans après J.-C., il nous ramène au Moyen-Âge et qui sait, a peut-être été contemporain du règne de Fébus sur le Béarn.