Parc national des Pyrénées
-A +A
Share
Le 13/01/2021

Alors qu’il était décrit majoritairement nocturne, voilà que certains randonneurs du Parc national ont eu la chance de l’observer de jour (on savait que c’était possible mais rare) : son métabolisme rapide l’oblige à s’alimenter continuellement avec des phases de repos de 2 à 3 heures seulement ;

Alors qu’on le pensait inféodé aux courants d’eau vive, il s’épanouit dans certains lacs d’altitude de la vallée d’Ossau : un protocole scientifique dit « le radeau du desman » a été mis en œuvre sur les lacs d’Ayous ;

Alors qu’il est toujours discret, presque invisible, le voilà qui se laisse contempler par des randonneurs en Réserve naturelle nationale du Néouvielle…

 

« Il » c’est le Desman des Pyrénées aussi appelé rat trompette du fait de sa longue trompe au rôle sensoriel primordial. Grâce à elle, il fouille frénétiquement le sol à la recherche de larves d’invertébrés, provoquant des nuées de sédiments sur son passage.

 

Grâce au programme européen Life + Desman coordonné par le CEN Occitanie, la connaissance du Desman des Pyrénées s’approfondit pour mieux le préserver. Sur le territoire du Parc national des Pyrénées, l’étude du rat trompette se poursuivra à travers la participation au futur Plan national d’actions pour la conservation du desman qui devrait voir le jour en 2021.

 

Images réalisées et mises à disposition par  Florent LAGARDE en août 2020 en vallée d’Aure (Hautes-Pyrénées).