Parc national des Pyrénées
-A +A
Share
Le 13/12/2021
Dans la nuit de lundi 13 à mardi 14 décembre 2021, l’essaim des Géminides atteindra son apogée annuelle.
Nuit étoilée depuis le cirque du Litor (Azun) © C. CUENIN - Parc national des Pyrénées
Nuit étoilée © C. CUENIN - Parc national des Pyrénées
Nuit étoilée © L. NEDELEC - Parc national des Pyrénées

Un essaim ? Oui mais de petites météorites qui, en entrant dans l’atmosphère à la vitesse « presque lente » de 30km/s, se désagrègent, s’enflamment et produisent une merveilleuse pluie d’étoiles filantes. La lune masquera quelque peu les moins lumineuses, mais heureusement les Géminides sont particulièrement brillantes.

L’origine des Géminides est à ce jour mystérieuse. Toutes les autres pluies d’étoiles filantes sont la trace du passage d’une comète. Pas les Géménides ! Elles sont associées à un astéroïde : 3200 Phaeton. Phaeton passe tout près du soleil, vers lequel il revient tous les 1,4 ans. L’origine du nuage de poussières célestes qui l’accompagne reste une énigme.

Le nombre de météores prévu devrait être de l'ordre de 120 par heure, soit un toutes les 30 secondes.

Cette pluie d'étoiles filantes a été nommée pluie des Géminides car son radiant, le point d'où semblent provenir les météores sur la voûte céleste, se situe dans la constellation des Gémeaux (Gemini), à l’horizon est.

Reconnu pour la qualité et la pureté de son ciel étoilé, la zone cœur du Parc national des Pyrénées apparait comme un site d’observation idéal. C’est ainsi que toute l’année, scintillante et observable même à l’œil nu, la voie lactée et sa myriade d’étoiles embrassent les sommets.

Pour en savoir plus sur les actions du Parc national des Pyrénées afin de lutter contre les impacts de la pollution lumineuse