Parc national des Pyrénées
-A +A
Share
Le 11/05/2022
La poule sera-t-elle séduite ?

Au lever du jour, pour séduire les poules, les coqs de Bruyère se rejoignent sur un même site appelé place de chant. Ils s’adonnent à différentes joutes : parades, combats et chant.

C’est à ce moment de l’année, lors des parades nuptiales, que les gardes-moniteurs du Parc national, partenaire de l’Observatoire des Galliformes de montagne, dissimulés en affut, procèdent au comptage des grands tétras.

Le dimorphisme sexuel est grand entre la poule et le Coq de Bruyère. La femelle est beaucoup plus discrète que le mâle et d’un plumage brun de camouflage (cryptique).

Après un accouplement bref et furtif, la femelle s’enfuit et revient quelques jours plus tard pour se refaire féconder par le même mâle.

Trois jours après l’accouplement, elle dépose 6 à 8 œufs dans un nid très sommaire, à 36h d’intervalle. Seule, elle élèvera ses poussins jusqu’à l’automne.

Le Grand tétras est particulièrement sensible au dérangement c’est pourquoi rester sur les sentiers est essentiel.

A chaque saison, son action de suivi du Grand tétras par le Parc national des Pyrénées :

A l’automne : aménagement de zones de quiétude, mise en place d’une cartographie d’itinéraires alternatifs (Réserve naturelle nationale du Néouvielle) et formation des professionnels de la montagne à la préservation du Grand tétras.

En hiver : tournée de surveillance afin de s’assurer du respect de la zone de quiétude par les randonneurs.

Au printemps : suivi au chant permettant le comptage des coqs de Bruyère lors des parades nuptiales du printemps.

A la fin de l’été : comptage des poules et des poussins par le protocole scientifique de « suivi au chien ».