Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Gypaète barbu

Le suivi du Gypaète barbu sur les six vallées du Parc national des Pyrénées

Au mois de novembre, une longue saison de reproduction de dix mois débute pour le gypaète barbu. Animaux territoriaux, les couples de gypaètes barbus peuvent avoir entre un à dix sites de nidification.

En début de saison de reproduction, les gardes-moniteurs assurent des observations tous les dix jours afin d’identifier l’aire d’installation choisi par le couple reproducteur.

Jusqu’à l’envol du jeune, aux alentours du mois de juin, un contrôle de l’état de reproduction du couple est réalisé une fois par semaine.

Parallèlement à ces missions de veille écologique, afin d’assurer la quiétude des couples, des mesures de gestion sont entreprises :

  • Pour une meilleure prise en compte des enjeux de la reproduction, des actions de sensibilisation sont menées auprès de structures concernées : EDF, armée de l’air, fédérations de chasse…
  • Grâce à la connaissance des aires de nidification des Gypaètes barbus et des Vautours percnoptères, des zones de « mis en défens fictives » temporelles et spatiales appelées zones de sensibilité majeure (ZSM), sont définies autour de chacun des nids. A l’intérieur de ce périmètre, les activités bruyantes sont, dans la mesure du possible, évitées pendant la période de reproduction pour assurer la quiétude des oiseaux.

L’interface web « Rapaces » accessible aux partenaires signataires d’une convention "utilisateurs de l’espace aérien", permet la diffusion en temps réel d’une cartographie des aires occupées révélées par les observations de terrain. Au fil des observations, l’absence d’installation de couples ou un échec de la reproduction sur une aire, entraîne une désactivation de la zone concernée. Les utilisateurs de l’espace aérien, par exemple, sont alors à même d’adapter leurs plans de vol pour concilier activités économiques et enjeux naturalistes.

Fiche descriptive Gypaète barbu