Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Bouquetin ibérique

Disparu en 1910 des Pyrénées françaises, le Bouquetin ibérique fait l’objet d’un programme de réintroduction, associant le Parc national des Pyrénées au Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises. 
Action prioritaire de la « Stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité » du ministère de la Transition écologique, il repose sur une étroite collaboration franco-espagnole-andorrane. 
Bouquetins ibériques, étagne et son cabri © D. Rouanet - Parc national des Pyrénées
Bouquetins ibériques, étagne et son cabri © D. Rouanet - Parc national des Pyrénées

A court terme, l’objectif du programme est de réaliser une implantation durable de trois noyaux de population en cœur de Parc national à Cauterets, Gavarnie-Gèdre et en Béarn. A long terme, l’ambition est de favoriser le retour du bouquetin sur l’ensemble des Pyrénées.
La réintroduction d’une espèce sauvage dans un milieu présumé approprié est une démarche délicate nécessitant nombre de précautions et un suivi de la population méticuleux.

En amont des lâchers

Les animaux de souche ibérique sont capturés au moyen de cages-trappes en Sierra de Guadarrama, Parc national au nord ouest de Madrid. Les bouquetins sont gardés en captivité le temps d’analyses sanitaires afin de vérifier l’absence de parasites et de maladies.

Le Parc national des Pyrénées cherche à diversifier la génétique de cette population avec la translocation de bouquetins originaires d'autres populations que celles de Sierra de Guadarrama (le projet est en construction).

 

Premier lâcher de bouquetins ibériques à Cauterets, vallée de Cauterets  © C. Cuenin - Parc national des Pyrénées

Le jour du lâcher

Le transport des animaux est réalisé le matin même, par voie routière dans un véhicule spécialement adapté au transport d’ongulés sauvages.

Le 10 juillet 2014 a eu lieu le premier lâcher de bouquetins ibériques sur le site du Clôt (Cauterets), dans un environnement typique d’escarpements et d’abris, à l’ensoleillement maximum donnant sur un milieu ouvert associé à une alimentation variée.

Suivi terrain

Le suivi est un des éléments essentiels de la réussite du projet de réintroduction du bouquetin.

Chaque bouquetin relâché est équipé de marqueurs visuels (auriculaires) et, pour la plupart, d’un collier émetteur GPS destinés à faciliter son suivi dans le milieu naturel.

  • Colliers GPS (Global positionning system) : localisation satellitaire des individus équipés.
Prospection de bouquetin ibérique © J. P. Crampe - Parc national des Pyrénées

Cette technologie permet d’obtenir d'importants renseignements sur les déplacements, les limites territoriales, l'interaction entre les différents individus, les zones de reproduction et d'hivernage, les taux de reproduction et de survie, la consommation de nourriture et les autres comportements.

Sur le terrain, le suivi est assuré par les gardes-moniteurs du Parc national des Pyrénées et des agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage des Hautes-Pyrénées.
Grâce à un récepteur manipulé à proximité des animaux équipés de colliers VHF ou à distance depuis un ordinateur pour les animaux équipés de colliers GPS, ils peuvent situer et/ou observer chaque animal équipé (cas de la population béarnaise).

Une fois les populations bien constituées et dès lors que les batteries des colliers sont épuisées (cas des populations bigourdanes), un suivi démographique (taux de survie, taux de fécondité) est engagé par des comptages (IPS, hivernaux, comptage flash estivaux) et observations régulières des animaux par les agents du Parc national, leurs partenaires et le grand public à travers le site dédié où il est possible de partager ses observations (https://www.bouquetin-pyrenees.fr/).

Un suivi sanitaire est également engagé à travers l'observations régulière des signes cliniques évocateurs de pathologie (sémiologie) et l'autopsie des cadavres retrouvés. Un travail similaire est réalisé sur l'isard en qualité d'espèce sentinelle du bouquetin. Un suivi sérologique des bouquetins après capture est également envisagé lorsque la taille des populations le permettra (cas des populations bigourdanes). Le cadrage scientifique et sanitaire de l'opération sera réalisé en 2021 en collaboration avec les experts nationaux et les partenaires locaux.

Le marquage des animaux permet, d'une part, d'approfondir et d'améliorer les connaissances que nous avons sur l'espèce et d'autre part, de mettre en place des actions de gestion et de conservation adaptées.

La synthèse des résultats du programme de réintroduction du Bouquetin ibérique en date de 2021 est disponible dans la fiche à télécharger ci-dessous

Le programme de réintroduction du Bouquetin ibérique en images

Retrouvez les vidéos sur la réintroduction du Bouquetin ibérique dans la rubrique médiathèque.


Plus d’informations sur le programme de réintroduction du Bouquetin ibérique dans les Pyrénées :

www.bouquetin-pyrenees.fr

http://www.facebook.com/Bouquetin.Pyrenees/

Les partenaires financiers du programme de réintroduction des Bouquetins ibériques au Parc national des Pyrénées : l’Europe (FEDER), l'Etat, le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (contrat CIFRE), le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, le Conseil Régional Occitanie, le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, GMF, EDF, Fondation Le Pal Nature, le Parc animalier d'Argelès-Gazost, et les particuliers et associations ayant réalisé des dons citoyens.


 

Fiche descriptive du Bouquetin ibérique

Pour participer activement au programme de réintroduction du bouquetin et parrainer un bouquetin ibérique :

Je parraine un bouquetin ibérique