Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Circulation motorisée

La réglementation sur la circulation motorisée est définie dans l’article 15 du décret n°2009-406 et la modalité 22 de la charte.

La circulation motorisée désigne la circulation des véhicules à moteur : automobiles, engins agricoles, camping-cars, cyclomoteurs, motocyclettes, …

La circulation motorisée est autorisée sur les routes départementales et nationales suivantes du cœur du Parc national :

•          la route nationale 134 au col du Somport en vallée d’Aspe ;

•          la route départementale 934 au col du Pourtalet en vallée d’Ossau ;

•          la route départementale 920 au Pont d’Espagne en vallée de Cauterets ;

•          la route départementale 922 au cirque de Troumouse ;

•          la route départementale 923 au col des Tentes en vallée de Gavarnie.

La circulation motorisée et le stationnement des véhicules à moteur sur les voies et pistes forestières et pastorales sont interdits dans le coeur du Parc national des Pyrénées, sauf autorisation du directeur du Parc national.

L’arrêté du directeur du Parc national du 29 août 2013 liste les voies et pistes sur lesquelles la circulation est interdite.

En effet, la circulation motorisée engendre des nuisances sur le milieu et les espèces :

•          érosion du sol. Les zones fragiles sont vulnérables aux passages répétés de véhicules qui peuvent entraîner des départs d'érosion et favoriser le ruissellement ;

•          pollution de l'air. Outre les gaz d’échappement et leurs nuisances olfactives, sur des espaces où le terrain est nu et sec, la poussière peut constituer une nuisance importante ;

•          nuisances sonores. Le bruit des véhicules constitue une gêne majeure pour la faune mais aussi pour les autres utilisateurs du milieu ;

•          atteintes écologiques. Le passage de véhicules motorisés représente une nuisance importante pour les sols et la végétation, notamment pour les jeunes plants et ceux de petite taille ;

•          de par leur odorat fortement développé, nombre d'animaux sont également gênés par les émanations des véhicules.

 

Il est possible de demander des autorisations dérogatoires auprès du Parc national des Pyrénées pour les motifs suivants :

•          activités et travaux autorisés ;

•          activités nécessaires au fonctionnement des activités agricoles, pastorales, forestières, hydroélectriques et commerciales autorisées ;

•          activités liées à la gestion des refuges, structures hôtelières de montagne situées dans la zone cœur ;

•          transport de personnes handicapées.

 

Les demandes d’autorisations sont à envoyer à l’adresse suivante : autorisation@pyrenees-parcnational.fr

Les demandes devront intégrer l’immatriculation ou identification du (ou des) véhicule(s) concerné(s), l’objet de la demande de circulation, le nom du ou des bénéficiaires, les périodes et lieux de circulation sollicités.

Les autorisations doivent ensuite être matérialisées par l’apposition sur le(s) véhicule(s) concerné(s) d’une vignette qui identifie le véhicule, la personne bénéficiaire, les périodes et lieux pour lesquels elle est délivrée. Ces autorisations sont au plus annuelles.