Parc national des Pyrénées
-A +A
Share
Le 21/12/2018
Faune
© A. Mounier - Hegalaldia

Ses grands yeux orange, son calme apparent et le silence de son envol ont marqué les esprits de la cinquantaine personnes présentes au relâcher du grand-duc intervenu mercredi 19 décembre 2018 en vallée d’Aure.

Le 23 novembre dernier, sans doute ébloui l’espace d’un instant malgré sa vue nocturne perçante, ce grand-duc fut pris au piège du filet de protection du stade de Saint-Lary. Alertés par les agents municipaux, les gardes-moniteurs du Parc national sont venus libérer ce rapace nocturne aux aigrettes si caractéristiques.

Pris en charge par les soigneurs du centre de soin d’Hegalaldia, ce jeune mâle ne présentait pas de signe de déshydratation mais de petites irritations dues au filet et un œdème au niveau du coude. Des massages permirent d’irriguer la zone, facilitant la résorption des hématomes en cinq jours.

Après trois semaines de volière qui permirent à ce jeune mâle d’1,5kg de prendre un peu de poids, il fut relâché à 17h par Stephan et Timothée, enfant de la vallée, devant une classe venue de Nantes pour un séjour scolaire. Quel souvenir pour eux !
D’abord chassé de l’arbre sur lequel il était posé par des pies « dépositaires du lieu », le grand-duc retrouva toute son assurance au crépuscule.

Si vous constatez un animal en détresse sur le territoire du Parc national, contactez un centre de soin, un vétérinaire ou la Maison du Parc national du secteur. Les gardes-moniteurs du Parc national sont habilités à les récupérer ou sauront vous diriger vers les personnes ressources.
Surtout ne l’alimenter pas et ne le garder pas au sein de votre foyer, son retour à la nature n’en sera que plus délicat.