Parc national des Pyrénées
-A +A
Share
Le 15/06/2022
Résorption des points noirs paysagers

Les paysages du Parc national des Pyrénées sont une des richesses inestimables du territoire. Les activités humaines ont laissé des traces qui peuvent contraindre la biodiversité dans ses déplacements, allant même jusqu’à dévier des cours d’eau.

Dans le cadre du programme européen ADAP’TER, les trames écologiques verte et bleue du territoire ont été identifiées, soulignant des ruptures dans les continuités écologiques dues à des « points noirs paysagers ».

Grâce au financement du plan de relance, le Parc national des Pyrénées engage des actions d’envergure visant au rétablissement des continuités écologiques notamment par la résorption de points noirs paysagers en vallée d’Aure (Hautes-Pyrénées).

Ces travaux qui s’étaleront sur le mois de juin 2022, consistent en :

- l’enlèvement d’anciennes clôtures (secteur de Hourmagerie – secteur de Pale du Gat secteur d’Escouerens),
- l‘enlèvement de vestiges sur le site du Badet,
- la dépose et l’enlèvement d’éléments d’un téléphérique avec évacuation d’un pylône dans la vallée du Moudang,
- la déconstruction et l’enlèvement d’une ancienne cabane et de vestiges d’un massif bétonné en lien avec l’hydroélectrique.

Le budget de 107 364,00 € toutes taxes comprises, est financé par le Parc national des Pyrénées au titre du plan de relance. EDF, partenaire depuis 30 ans du Parc national, apporte une contribution de 8 000 €.

Après appel d’offres, les travaux ont été confiés à la société ATTM, basée à Vignec (65), entreprise locale riche d’une expérience importante de travaux en montagne.

 

Focus sur le premier chantier de résorption des points noirs paysagers en vallée de la Gela, afin de … redonner sa place à la nature.

Evacuation par héliportage © D. Moreilhon - Parc national des Pyrénées

 

 

 

Lundi 13 juin 2022, les premiers héliportages ont débuté, dirigeant les vestiges d’un massif bétonnée contraignant la rivière, ainsi que les vestiges d’une cabane de berger emportée par les crues de 2013, vers un centre de recyclage spécialisé.

Vestiges de la cabane © D. Moreilhon - Parc national des Pyrénées
La cabane démolie à évacuer © D. Moreilhon - Parc national des Pyrénées

 

 

La démolition de l’ancienne cabane et son évacuation par héliportage représentaient 11 mètres cubes pour la dalle et de 13 mètres cubes pour les massifs béton et murs.

 

 

La démolition de vestiges du massif bétonné et son évacuation représentaient 1 mètre cube pour le massif. Le tuyau en fer à démonter et évacuer avait une dimension de 1,50 mètres de haut pour un diamètre de 2,25 mètres cubes.

Vestiges du massif bétonné © D. Moreilhon - Parc national des Pyrénées

 

Lundi 13 juin 2022, André MIR, maire de Saint-Lary-Soulan représentant Laurent GRANDSIMON, président du Conseil d'administration du Parc national, Melina ROTH, directrice du Parc natioanl des Pyrénées, Alain RIVIERE, président de la Commission syndicale des vallées de Saux et de la Géla, Jean Mouniq, maire d'Aragnouet, André VILLEMUR, délépgué départemental d'EDF et Laurent FOURCADE, responsable du groupement d'usine Neste Louron, ont échangé sur ces travaux au bénéfice du territoire

 

© C. Bapt - Parc national des Pyrénées

Comme pour l’ensemble des travaux de résorption, le Parc national des Pyrénées veille au respect de la biodiversité des sites et de la réglementation particulière de la zone cœur notamment afin d’éviter ou réduire le plus possible, pendant toute la durée des travaux et au-delà, les dégradations du milieu naturel et du paysage.