Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Gérer durablement la forêt

© L. Nedelec - Parc national des Pyrénées
© L. Nedelec - Parc national des Pyrénées
© S. Rollet - Parc national des Pyrénées

 

 

 

« La gestion durable des forêts signifie la gestion et l’utilisation des forêts et des terrains boisés d’une manière et à une intensité telle qu’elles maintiennent leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, les fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes aux niveaux local, national et mondial, et qu’elles ne causent pas de préjudices à d’autres écosystèmes » (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture - ONUAA).

L’exploitation forestière est la première étape de transformation et de valorisation de la production forestière. Elle comprend l’ensemble des opérations techniques et commerciales permettant la récolte des bois. Elle répond à plusieurs objectifs :

. sylvicole : elle aide au renouvellement des peuplements (coupes de régénération,...) et la croissance des arbres d’avenir (coupes d’éclaircie) ;
. économique : elle assure une rentrée financière pour le propriétaire et un approvisionnement de la filière ;
. sanitaire : elle permet souvent de garder le meilleur état sanitaire possible de la forêt ;
. environnemental et social : elle contribue à la préservation de la biodiversité, la protection des sols, l’accueil du public et la gestion du paysage.

L’exploitation forestière est un processus de production. Elle est composée d’une succession de travaux répartis en trois grands groupes :

. le bûcheronnage (abattage et façonnage des arbres) ;
. la vidange des bois (évacuation, stockage en bord de route) ;
. le travail sur une aire de dépôt (découpe, tri, traitement de préservation).

Diverses tâches optionnelles ou annexes peuvent être réalisées :

. estimation des quantités de bois par qualité pour une meilleure vente (cubage et classement) ;
. traitement des produits non valorisés (les rémanents) ;
. démontage et/ou câblage des arbres dans des conditions d’exploitation particulières.

Le principal enjeu de la gestion forestière durable est donc de préserver au mieux la biodiversité de la forêt. Aborder cette thématique permet de comprendre le rôle et les enjeux de différents intervenants (exploitants, protecteurs de l’environnement, etc.).

Reforestation de la forêt

La forêt revêt un rôle très important pour la protection contre les risques naturels. Grâce à son système racinaire et à son couvert, elle permet de lutter contre l’érosion des sols. De nombreux travaux de reforestation ou de consolidation ont été entrepris. Les plus connus sont ceux du Péguère en vallée de Cauterets. La forêt avait été décimée pour utiliser le bois sur les chantiers navals de Bayonne. Suite à des éboulements menaçant le quartier de la Raillère en 1884, Prosper Demontzey, ingénieur des eaux et forêts, fut engagé pour mener des travaux de protection. Il décida alors de renforcer le couvert végétal par le biais de pelouses et d’arbres. Les travaux furent exécutés de 1886 à 1892. La chute de blocs qui menaçait le village pu être endiguée.

D’autres travaux ont été réalisés dans les vallées. Les arbres jouent également un rôle de protection contre les avalanches, les érosions des berges lors des crues. En effet, les ripisylves sont déterminantes dans le maintien des berges. Le couvert de la végétation arborée régularise par ailleurs les débits d’eau.