Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

"Cartes blanches", perceptions locales d'un changement global

"Tout un chacun s'est un jour arrêté devant un paysage familier, faisant le constat de ses petits détails changeants, ou de ses grands chamboulements. Ils font de lui "ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre*"

                                                                                                                                                                                                                                                                       * Paul VERLAINE

Les paysages de nos vallées sont en constante évolution, modifiés par les cycles naturels et les activités humaines. Les changements climatiques jouent également un rôle dans ces évolutions qui peuvent être visibles ou imperceptibles à l'échelle d'une vie.

Conscient de l'état d'urgence face aux évolutions climatiques, et fort du constat de la difficile appropriation par le grand public, le Parc national des Pyrénées, maître d'ouvrage du projet, et ses partenaires, se sont engagés à l'été 2021 dans un programme ethno-artistique novateur.

"Cartes blanches", ainsi le bien nommé, a pour ambition de recueillir la parole des habitants et des visiteurs sur ces questionnements, et de les sensibiliser aux évolutions paysagères et climatiques.

La démarche scientifique associée à l'éveil des sens, de la curiosité et de l'émerveillement, permet une approche fédératrice de recueil des ressentis et des perceptions.

 

Une enquête ethnologique pour recueillir la parole des habitants

Ils sont de tout âge et sont habitants permanents, secondaires, visiteurs ou scolaires. Tous ont un attachement particulier aux vallées des Gaves. Au fil d'un échange avec Marie-Ange LASMENES, ethnologue du cabinet Paroles Paroles, ils se livrent sur leurs perceptions de l'évolution des paysages. Ils partagent les émotions qu'ils leur procurent. Chacun avec ses mots précise en quoi l'évolution du climat impacte son environnement et son quotidien.

Enregistrés et retranscrits, cette trentaine d'entretiens sera archivée dans les fonds sonores des archives départementales. Ils alimenteront les réflexions et constitueront une matière première pour la restitution finale par les artistes.

Une approche artistique pour susciter la réflexion

Passer par le jeu, par l'humour pour éviter le côté moralisateur : tel est le crédo exploré par les compagnies locales d'arts vivants fédérés autour de ce projet (Compagnie de la Tong, Compagnie des Livreurs de mots, Compagnie Les jolies choses et le collectif décomposé). Et c'est dans la rue que "Cartes blanches" prend place.

Des spectacles de rue à découvrir et à partager en famille sont ainsi proposés au fil des semaines jusqu'à l'hiver 2021 sur le territoire des vallées des Gaves.

Ils interpellent le chaland et l'invitent à livrer son témoignage à partir de cartes postales montrant l'évolution des paysages d'hier, d'aujourd'hui et du futur.

Lac du Tourrat (massif du Néouvielle) en 19-- et en 2011
Parcelles agropastorales au platea du Saugué fin XIXème début XXème siècle et en 2005
Vue générale sur Gavarnie fin XIXème siècle début XXème siècle et en 2006

La vallée du Cambasque d'hier et d'aujourd'hui, les lacets du col du Soulor, le glacier du Taillon...

Pour recueillir les cartes postales, à la façon des boites à lettres, cinq "boites à paysages" créées par les artistes, sont installées dans les villages de Luz Saint-Sauveur, Barèges, Gèdre, Cauterets, Arras en Lavedan et Aucun.

Chaque installation fut l'occasion du spectacle de rue d'inauguration des Boites à Paysages animée par deux ou trois artistes. Durant ces interventions, les cartes postales vierges ont été distribuées, le projet expliqué avec des textes en lecture, de la musique, de la danse, des enregistrements en écoute libre, des jeux d'écriture collective et d'observation...

Pendant six mois, elles resteront à disposition des populations afin que chacun prenne le temps de s'exprimer.

Les agents du Parc national endosseront alors avec complicité, le rôle de "facteurs à paysage" et relèveront régulièrement le courrier.

Parallèlement, pour toucher aussi un public touristique et consommateur des paysages de montagne, une "Boite furtive" a fait l'objet de dix passages artistiques ambulants lors de rendez-vous marquants du territoire tels que les festivals Image Nature de Cauterets, la Fête du ciel, le festival de Gavarnie ou le festival Eldorando.

Les six Boites aux lettres présentes pendant toute la période de collecte :

  • BOITE de Luz Saint-Sauveur - Office du tourisme de Luz Saint-Sauveur
  • BOITE de Barèges - Les thermes de Barèges
  • BOITE de Gèdre - Le Milaris de Gèdre
  • BOITE de Cauterets - Maison de la vallée de Cauterets
  • BOITE d'Arras en Lavedan - Librairie le Kairn, Arras en Lavedan
  • BOITE d'Aucun - Le tiers-lieu d'Aucun

Une approche radiophonique pour sensibiliser

La démarche d'enquête et de sensibilisation par les arts vivants est accompagnée par la Radio Fréquence Luz qui diffuse sur ses ondes les réactions à chaud du public, des reportages, des interviews de personnalités scientifiques. Des plateaux radiophoniques invitent les élus et les habitants à s'exprimer sur les problématiques qui touchent leur commune.

Cette approche grand public est complétée par un projet pédagogique impliquant trois écoles primaires des vallées (Esquière-Sère, Cauterets et Arras en Lavedan) qui proposera aux élèves de maîtriser l'art des interviews. Ils seront également questionnés sur leur vision du cadre de vie où ils grandissent et sur la façon dont ils le verraient évoluer. Des ateliers intergénérationnels seront également organisés pour leur donner l'occasiion de rencontrer des habitants de leur village d'une autre génération :

- "Dis-moi, comment c'était quant tu étais petit ?"

- "Et toi, comment tu imagines la montagne quand tu seras grand ?"

Intervention à l'école de Cauterets ©école de Cauterets

Les compagnies des arts vivants investies

Le collectif "Les livreurs de mots" de la Compagnie des Illustres Corsaires (Luz Saint-Sauveur), la Compagnie Les Jolies choses (Luz Saint-Sauveur), le collectif décomposé (Cauterets), coordonné par la Compagnie de la Tong.

Retrouvez les différents interventions sur radio Fréquence Luz:

www.frequenceluz.com/montagne-en-vie/cartes-blanches-approche-sensible-evolutions-climatiques-paysageres-dans-vallees

www.frequenceluz.com/territoire-actions/cartes-blanches-boites-paysages

www.frequenceluz.com/montagne-en-vie/cartes-blanches-temoignages-bareges

www.frequenceluz.com/montagne-en-vie/cartes-blanches-regard-joseph-canerot

www.frequenceluz.com/montagne-en-vie/cartes-blanches-regard-patrick-avakian

 

Le temps de l'analyse et de la création

A l'issue de toutes ces collectes, toutes les données récoltées seront analysées. Les éléments émergents permettront de nourrir les réflexions et de dessiner de futures perspectives de recherche.

Parallèlement, les artistes s'approprieront et se concentreront sur la création de nouveaux spectacles de restitution à partir de cette matière recueillie. Rendre les paroles à ceux qui les auront confiées en quelque sorte.

Lien facebook : https://facebook.com/cartesblanchesparcnationalpyrenees

Le programme Cartes blanches a été rendu possible grâce à l'accompagnement financier :

- du programme Naturclima - Interreg Poctefa http://www.pyrenees-parcnational.fr/fr/des-actions/encourager-lexcellence-environnementale/lutter-contre-le-changement-climatique-2

- de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Occitanie

- de la Direction Régionale des Affaires culturelles Occitanie

- de la Communauté de communes Pyrénées Vallées des Gaves

- du Commissariat de massif des Pyrénées.