Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Hermine

Hermine ©  L. Nédélec - Parc national des Pyrénées
Hermine © L. Nédélec - Parc national des Pyrénées
Nom scientifique : Mustela erminea

Identification

L’Hermine est un petit animal au corps allongé et aux pattes courtes. Un net dimorphisme sexuel existe. Les mâles peuvent atteindre 300 gr contre 200 gr pour les femelles. Elle mesure de 20 à 30 cm sans la queue. L'Hermine revêt l’hiver une fourrure blanche, jadis très recherchée, à l’exception de sa longue queue (jusqu’à 20 cm) dont l'extrémité reste noire. Ceci la différencie de la belette qui ne mue pas ou seulement partiellement en hiver. En été, son pelage est brun clair sur le dessus, blanc jaunâtre sur le dessous.

Habitat

L’Hermine occupe une grande partie de l’Europe. On ne la retrouve pas sur le bassin méditerranéen où il fait trop chaud. Mais, elle est tout à fait à son aise dans les régions froides et en montagne où on la rencontre entre 1 000 et 3 000 mètres d’altitude. Elle évite les forêts denses. On la trouve également dans les campagnes à proximité des cultures, dans les haies bordant les prairies et même à proximité des habitations. Son terrain de chasse couvre de 10 à 100 hectares en fonction de la densité de ses proies.

Comportement

L'Hermine n’est pas rare mais discrète. Diurne en été, davantage nocturne en hiver, elle grimpe aisément et nage bien. Elle repère ses proies à l'odeur et les tue en les mordant à la nuque. Active, toujours en chasse, elle prospecte les terriers de rongeurs et les pierriers, entrant et sortant continuellement. Elle se caractérise par son agilité, son extrême nervosité ainsi que sa curiosité constante.

Régime alimentaire

L’Hermine consomme essentiellement des rongeurs. Mais, elle ne craint pas d’attaquer aussi des animaux plus grands tels que le lièvre, le lapin .... L’hiver, elle se faufile entre neige et sol et fait de véritables hécatombes parmi les campagnols. Ses proies favorites sont les souris mais aussi les passereaux nichant au sol et les lézards.

Cycle de vie

La période du rut se déroule d’avril à mai en plaine. Il est plus tardif en montagne, de mai à juin. L’implantation des embryons est différée en mars l’année suivante. Les naissances ont lieu d'avril à mai après une gestation de 21 à 28 jours. La portée annuelle varie de 5 à 12 petits. La femelle s'occupe seule des petits, leur apporte des proies et les sèvre vers 12 semaines. L’Hermine vit en moyenne 1,5 an et au maximum 7 ans. Les années de forte abondance en proies, les jeunes femelles peuvent se reproduire l’année même de leur naissance.

Préservation

C'est une espèce non menacée en France. Autrefois classée nuisible et piégée toute l’année, elle est classée espèce chassable depuis 2012. Ses populations semblent stables.

Comment l'observer ?

En fin d'été, on peut l’observer dans un pierrier. On pourra voir passer, repasser et disparaître entre les rochers une petite fusée marron, qui parfois s’arrête en se dressant sur ses pattes arrières et regarde autour d’elle. Elle est aussi observable près des refuges. Les jeunes, souvent curieux, peuvent approcher parfois les randonneurs en train de pique-niquer.