Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Bouquetin ibérique

Bouquetin Ibérique © P. Llanes - Parc national des Pyrénées
Bouquetin Ibérique © P. Llanes - Parc national des Pyrénées
Nom scientifique : Capra pyrenaica

Identification

De format plus petit que le Bouquetin des Alpes, le Bouquetin ibérique est un animal trapu, campé sur des pattes robustes munies de sabots incroyablement adhérents à la roche. Son pelage est variable en épaisseur et couleur selon les saisons, devenant plus clair et plus court en été. Ses cornes légendaires lui donnent une silhouette caractéristique. De taille modeste chez la femelle, elles peuvent atteindre 90 cm chez le mâle adulte. Leur forme est très variable, le plus souvent torsadée en lyre, ce qui les distingue du Bouquetin des Alpes. Ces attributs assurent la suprématie sexuelle chez les mâles qui s’affrontent en de spectaculaires et sonores combats lors de la période de rut. Un net dimorphisme sexuel est présent chez cette espèce, les mâles mesurant près de 85 cm au garrot pour 70-90 kg, contre 70 cm et 35-45 kg pour les femelles.

Habitat

Le rocher est l’habitat principal du Bouquetin, qui affectionne les milieux escarpés aux falaises et vires nombreuses, plutôt orientés au sud et rapidement déneigés à proximité de pelouses. Il s’adapte très bien à des altitudes et des climats très différents. Il préfère les milieux ouverts, et fréquente peu la forêt.

Comportement

Le Bouquetin ibérique a besoin de vastes étendues même si les femelles se contentent d’un espace plus réduit que celui des mâles. Ce besoin d’espace varie fortement en fonction des ressources alimentaires et des saisons. L’hiver et la neige repoussent les animaux vers le bas des versants tandis qu’en été ils sont attirés par la fraîcheur de la qualité de la végétation près des crêtes.

Régime alimentaire

Le Bouquetin ibérique s’alimente de végétaux, consommant de préférence des graminées à la belle saison, des ligneux en automne et en hiver, voire des lichens et des mousses lorsque les conditions deviennent trop rudes. Son régime alimentaire est plus éclectique et diversifié que celui de l’Isard. Vivant dans les rochers, il n’occasionne de dégâts ni aux forêts ni aux pâtures.

Cycle de vie

Le rut se déroule à l’automne et induit souvent de grands déplacements chez les mâles. Les naissances ont lieu en mai-juin et le jeune reste pendant presque 2 ans avec sa mère, formant ainsi avec d’autres mères des petites hardes de 10-20 individus. A l’âge de 3 ans, les jeunes mâles forment des groupes indépendants, qui perdurent au cours du temps.

Préservation

Le Bouquetin ibérique est présent des deux côtés des Pyrénées sous la forme d’une sous-espèce endémique. Il est abondant en Espagne, avec plusieurs populations dépassant au total les 10 000 individus. Le dernier bouquetin présent sur le versant français a disparu en 1910 en vallée de Cauterets dans le Parc national des Pyrénées. Puis, en 2000, la dernière représentante de l'espèce disparaissait dans le Parc national d'Ordesa et du Mont Perdu. Pendant de nombreuses années, le projet de réintroduction était en attente d'une décision positive des autorités espagnoles pour fournir des bouquetins ibériques à la France. Celui-ci se concrétise depuis 2014, avec le lâcher de soixantaine-dix individus sur le territoire du Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises et quatre-vingt au Parc national des Pyrénées.

Si en Espagne, le Bouquetin ibérique est chassable, en France l’espèce est protégée.

Comment l'observer ?

Contrairement à d’autres espèces sauvages, comme les isards en particulier, les bouquetins ne sont pas très farouches lorsqu’ils ne sont pas menacés. Malgré leur apparente quiétude, ils peuvent cependant être inquiétés par la présence de randonneurs proches d'eux. Observez-les à distance, avec des jumelles, restez sur le sentier … et vous ferez de belles observations sereines … pour le Bouquetin.


Pour en savoir plus : www.bouquetin-pyrenees.fr/

Sur Facebook : www.facebook.com/Bouquetin.Pyrenees