Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Vautour Percnoptère

Percnoptère d’Égypte © C. Cuenin - Parc national des Pyrénées
Percnoptère d’Égypte © C. Cuenin - Parc national des Pyrénées
Nom scientifique : Neophron percnopterus

Identification

Le Vautour Percnoptère est le plus petit vautour d’Europe. Il arbore une queue blanche en forme de losange, ainsi qu’un long bec, crochu à l’extrémité. Sa face est couverte d’une peau jaune et dénuée de plumes. Son plumage est très contrasté, entièrement blanc à l’exception de ses longues ailes bordées de noir. Dans les Pyrénées, il est surnommé le « Marie-Blanque ». Il pèse entre 1 et 2,5 kg, et son envergure est de 160 à 170 cm.

Habitat

Oiseau essentiellement rupestre, il affectionne les promontoires, les escarpements et les enclaves rocheuses à proximité d’espaces ouverts au sein desquels il peut aisément chercher sa nourriture. Son territoire de prospection correspond généralement aux parcours de bétail (ovins, caprins). Le nid est le plus souvent installé dans une petite grotte, généralement située entre 500 et 2 000 mètres d’altitude.

Comportement

Le Vautour Percnoptère est un migrateur. En France, il est présent seulement en été. Il arrive fin février. Les deux partenaires n’arrivent pas en même temps sur le site pour se reproduire. Puis, il repart mi-septembre passer l’hiver en Afrique. Le Vautour Percnoptère vit en couple l’été et reste fidèle à son partenaire. Le couple utilise un territoire d’environ 20 000 ha. A l’automne, on peut observer au Pays basque et en Espagne des dortoirs (regroupements) de jeunes qui s'installent pour passer l’hiver. Les jeunes semblent revenir majoritairement s’installer près de leur territoire de naissance.

Régime alimentaire

Le Vautour Percnoptère se nourrit de cadavres d’animaux et de déchets divers, notamment dans les champs après épandage de fumier. Il peut capturer, si l’occasion lui en est donnée, des reptiles, des amphibiens, des poissons, des insectes, des micromammifères mais aussi des oiseaux. Le Vautour Percnoptère est capable d’utiliser une pierre pour rompre la coquille des gros œufs dont il convoite le contenu.

Cycle de vie

Après leur arrivée fin février/début mars, les oiseaux passent un mois à faire des réserves. L’accouplement a lieu à partir de la fin avril. Le jeune (parfois 2) s'envole début août. Les parents le nourrissent encore pendant 2 à 3 semaines, puis s’en vont. Le jeune va rester 1 à 3 semaines tout seul puis quittera à son tour le territoire. ll va errer en Afrique pendant 2 à 3 ans puis reviendra pour s’installer à l’âge de 3/4 ans. Les adultes peuvent vivre jusqu’à 15/20 ans.

Préservation

Le Vautour Percnoptère est présent dans toutes les vallées du Parc national. On l'observe de façon privilégié à l'entrée des vallées. Les populations les plus importantes se trouvent en Béarn. Tout comme pour le Gypaète barbu, le Parc national inventorie les aires  et surveille la nidification afin d'éviter tout dérangement lié aux survols ou aux écobuages. Aucune aide alimentaire n’est apportée à cette espèce qui, opportuniste, est capable de se nourrir de tout. En 2015, 25 couples sont présents dans le Parc national.

 En Espagne, malgré une forte régression, la population espagnole compte encore plus de 1 000 couples. En France, la population totale, répartie dans le sud du pays, atteignait, en 2015, 88 couples, répartis en deux noyaux : 17 couples territoriaux dans le sud-est et 71 dans les Pyrénées françaises. Cette espèce fait l’objet d’un plan national de restauration des effectifs en France. Le Vautour Percnoptère est protégé au niveau national et classé « En danger ».

Comment l'observer ?

Le Vautour Percnoptère peut être observé en haute montagne à la recherche de nourriture. On l'observera plus facilement dans les larges vallées du piémont. Le couple patrouille régulièrement son territoire. Sa silhouette est facilement identifiable en vol par sa forme et son plumage.